Pour profiter au mieux du site Internet VisitTallinn, nous vous conseillons d'utiliser Google Chrome.


Fermer
AUJOURD’HUI -1..4
DEMAIN -1..4
APRÈS-DEMAIN -2..2
INSCRIVEZ-VOUS À LA LETTRE D’INFORMATION EN ANGLAIS

Inscrivez-vous à la lettre d’information de Tallinn pour recevoir des conseils à propos des prochains événements,
des nouvelles attractions, des offres spéciales et plus encore!

Vous êtes inscrit à la newsletter
 

Première mention

Tallinn est mentionnée pour la première fois en 1154 dans les archives historiques du cartographe arabe al-Idrisi. Alors que la population locale utilisait cet endroit comme marché et comme port de pêche, on en sait peu sur la vie d’avant les croisades baltes. Photo : Toomas Tuul

Première mention

Tallinn sous double domination

Aux XIIIe et XIVe siècles, Tallinn faisait partie du royaume de Danemark ; ce fut le début de sept siècles de domination étrangère en Estonie. La majorité de la population de la ville était constituée de populations venues d’Allemagne, qui l’appelaient Reval. La forme et les couleurs du petit blason de Tallinn, tout comme le symbole de l’Estonie, les trois lions présents sur les armoiries de Tallinn, sont un héritage de cette époque. Selon la légende, il s’agit du drapeau national du Danemark, descendu du ciel en 1219 là où se situe l’actuel Jardin du Roi de Danemark. Photo : Toomas Tuul

Tallinn sous double domination

La ville hanséatique

Sous la domination de l’Ordre teutonique, entre les XIIIe et XVIe siècles, Tallinn fut un centre commercial hanséatique florissant. Les marchands locaux firent fortune grâce au sel, ce qui a laissé une trace dans l’héritage architectural de Tallinn. C’est à cette époque que furent bâtis les Trois Sœurs et la maison de la Grande Guilde, deux monuments historiques remarquables. Photo : Toomas Tuul

La ville hanséatique

La période suédoise

Entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle, Tallinn fut sous la domination des Suédois, qui construisirent les murs de défense et les systèmes de tunnels de la ville. Les paysans estoniens jouissaient de libertés importantes par rapport à ce qu’ils connurent ensuite. Photo : Toomas Volmer

La période suédoise

Tallinn tsariste

La période tsariste dura à Tallinn jusqu’en 1918. La première liaison ferroviaire entre Tallinn et deux autres villes d’Estonie fut établie au début des années 1870. Deux des symboles de Tallinn, le palais et le parc de Kadriorg furent construits par Pierre le Grand pour Catherine Ire de Russie au cours de cette période. Photo : Kadi-Liis Koppel

Tallinn tsariste

L’Estonie indépendante

Dans les années 1930, Tallinn était une capitale européenne au développement rapide, un melting-pot international où régnaient la culture florissante des cafés et des cabarets et une architecture dynamique. Photo : Toomas Volmer

L’Estonie indépendante

La période soviétique

Pendant plus de quarante ans de vie sous occupation soviétique, Tallinn est devenue l’une des métropoles culturelles de l’Union soviétique. Tallinn accueillit également les épreuves nautiques des Jeux Olympiques d’été de 1980. Grâce à cela, la Vieille Ville fut rénovée et la Tour de télévision construite. Photo : Tõnu Tunnel

La période soviétique

L’indépendance restaurée

Une vague de manifestations pacifiques, tels les concerts de chant nocturnes de 1988, a conduit au rétablissement de l’indépendance de l’Estonie en 1991. La Tallinn moderne est une capitale au développement rapide. Tout en se concentrant sur les nouvelles technologies, Tallinn est fière de sa riche histoire et assume son héritage considérable. La Vieille Ville de Tallinn a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997, en que ville ancienne très bien conservée du Nord de l’Europe. Photo :

L’indépendance restaurée

Nouveaux développements

Pour voir ce vers quoi Tallinn se dirige au XXIe siècle, promenez-vous dans le quartier Rotermann, l’ancien complexe industriel qui se trouve entre la Vieille Ville et le port de passagers. Le Centre Rotermann, le projet le plus important du quartier, est un ensemble tendance de boutiques et de restaurants. C’est un environnement urbain agréable et convivial, caractérisé par une atmosphère historique, une architecture exceptionnelle et alléchante, de l’ouverture, un cachet unique, et évidemment une localisation parfaite, en plein cœur de la ville. Photo : Karel Koplimets

Nouveaux développements

Patrimoine historique