Cher visiteur,

Merci de répondre à la question ci-dessous : votre avis compte beaucoup pour nous ! Merci !

Quelles sont les chances pour que vous recommandiez le site internet touristique de Tallinn (vistitallinn.ee) à vos amis ou connaissances ? *

Sans doute pas Certainement


Merci d’avoir rempli le formulaire !

Pour profiter au mieux du site Internet VisitTallinn, nous vous conseillons d'utiliser Google Chrome.


Fermer
AUJOURD’HUI 10..14
DEMAIN 9..13
APRÈS-DEMAIN 9..12
INSCRIPTION À LA LETTRE D’INFORMATION EN ANGLAIS

Inscrivez-vous à la lettre d’information de Tallinn pour recevoir des conseils à propos des prochains événements,
des nouvelles attractions, des offres spéciales et plus encore!
En vous inscrivant, vous donnez votre accord pour le traitement de vos données.

Vous êtes inscrit à la newsletter
 

Photo : Krõõt Tarkmeel

Photo : Lauri Laan

Photo : Lauri Laan

Photo : Lauri Laan

Photo : Lauri Laan

Les meilleurs endroits pour manger à Tallinn

Ajouter aux favoris Vos favoris !

Auteur: Kadri Kroon  •  07.03.2018

Trop de gens ignorent les ressources gastronomiques de Tallinn. Les millions de touristes qui viennent admirer la Vieille Ville médiévale trouvent en plus une scène culinaire animée. De nouveaux restaurants sont ouverts tous les mois, à un niveau de qualité capable de satisfaire le gourmet le plus exigeant. L’été, avec ses fameuses nuits blanches, est la saison à recommander en premier, mais l’automne bénéficie d’un apport abondant de produits frais des jardins et des forêts. Le rude hiver enchante par ses montagnes de neige immaculée et ses plats de viande roboratifs.

Les heures d’ouverture des restaurants sont universelles. Il n’y a généralement pas de coupure entre le service du déjeuner et celui du dîner. Les Estoniens ont plutôt tendance à manger tôt, et ceux qui, comme les Espagnols ou les Portugais, sont habitués à dîner tard auront peut-être du mal à trouver leur bonheur après dix heures du soir. Il va sans dire que nous vous recommandons d’éviter les pièges à touristes et de préparer votre visite.

Les prix sont généralement inférieurs à ceux que l’on rencontre dans la plupart des villes d’Europe occidentale. Le plat principal coûte typiquement aux alentours de 20 euros. Pour faire de bonnes affaires, cherchez pendant la semaine les formules déjeuner (de 4 à 8 euros), bien sûr sans espérer le même niveau de qualité qu’au dîner.

La Vieille Ville

Les valeurs sûres

Pegasus propose un service ouvert et cordial de style américain. Au deuxième étage, la vue sur l’église Niguliste et sur Toompea est ravissante. La terrasse, vitrée en permanence, est idéale pour capter les premiers rayons du soleil au printemps, à l’occasion d’un brunch paresseux pendant le weekend. Véganes et végétariens trouveront ici un grand choix à leur intention. Sur la carte des desserts, la mousse de semoule est un incontournable, une des vedettes de mon enfance.

Leib Resto est situé dans un jardin intérieur idyllique. Pendant l’été, installez-vous dehors et dégustez une viande ou un poisson locaux, grillés à la perfection. Ne figurent sur la carte que des produits de saison, qui arrivent directement du producteur et sont en général issus de l’agriculture biologique. Toutefois, l’accent principal du restaurant est mis sur le vin, avec probablement la meilleure carte des vins de toute la ville. Le propriétaire, Kristjan Peäske, est passé par les concours de sommeliers, et toute l’équipe de service est compétente sur la question. À signaler, une sélection constamment renouvelée de vins rares à leur optimum de vieillissement, servis par Coravin.

Le restaurant italien Controvento est le plus ancien restaurant de la ville toujours en activité. Il se situe dans Katariina käik, un passage médiéval que presque tous les visiteurs photographient. Controvento a parmi ses clients des familles qui reviennent régulièrement déguster le vitello tonnato, le carpaccio de bœuf, les spaghetti alla diavolo ou un filet de bœuf accompagné d’une sauce au gorgonzola ou de cèpes.

Non loin de là, La Bottega sert un délicieux calmar farci aux bouquets et aux cèpes. Le chef Nicolo Tanda est réputé pour ses poissons entiers, dont la préparation exalte la fraîcheur et la saveur.

Nouveau et tendance

Le jeune chef de cuisine du restaurant Ore est Silver Saa, un ancien de Fabrik. Si vous êtes prêt à aller au-delà de l’ordinaire, ne manquez pas de déguster cervelle, ris de veau, queue de bœuf et autres merveilles raffinées.

Le Nautilus est le rendez-vous des amoureux des fruits de mer. L’aménagement de ce grill et bar à huîtres a été conçu par une compagnie de design irlandaise spécialisée dans les pubs. On y sent une atmosphère internationale, avec une clientèle composée de résidents de la Vieille Ville, dont beaucoup sont étrangers. On y vient pour gober ses huîtres ou déguster un plateau de fruits de mer, tout en buvant du vin blanc.

Tabac représente la nouvelle époque de la cuisine de brasserie et la nouvelle culture du cocktail. Le chef Tõnis Saar a créé une carte de snacks pour toute la journée. Le bœuf tartare à la crème de truffes et champignons de Paris est le plat emblématique de Tabac. Les plats principaux sont renouvelés fréquemment et ont toujours quelque chose à proposer pour les végétariens. Après le repas, vous pouvez rester déguster des cocktails tout en profitant du talent des DJ locaux.

Si vous êtes incapable de résister aux charmes d’un cocktail de saison préparé par un expert ou de tapas inspirés, le Parrot Mini Bar est fait pour vous. La cuisine se concentre sur les plus délicates combinaisons de saveurs. Je vous conseille de commander au moins un plat, pour ne pas continuer à avoir faim après une série complète de tapas. Vous devriez aussi être sensible au charme de la décoration intérieure, avec sa thématique tropicale. Le vestiaire a une fonction double, puisqu’il sert aussi d’entrée secrète au bar speakeasy situé en sous-sol. Le piano et les cocktails divinement dosés vous transporteront immédiatement dans le New York de la Prohibition.

Dîners secrets

Comment accéder aux restaurants les plus secrets de Tallinn ? Envoyez un mail, téléphonez ou laissez un message sur Facebook, pour réserver un couvert ou pour privatiser le lieu pour vos amis. Ces trois pépites cachées sont le rendez-vous des initiés toujours à la recherche de quelque chose de nouveau.

Alexander Chef’s Table, sur la colline de Toompea, est la résidence d’hiver du célèbre Manoir Pädaste et de son chef allemand Matthias Diether. On y propose un menu-dégustation inspiré par l’île de Muhu et les produits locaux. La table commune accueille autour de vingt convives. N’importe quel soir, c’est l’occasion de profiter de la compagnie d’inconnus venus du monde entier et d’échanger sur votre passion commune pour la gastronomie.

Nano (qui répond aussi au nom de Mull) est le domicile d’un couple ami des arts. Beatrice Fenice vient du monde de la mode, tandis que son mari est un véritable artiste. Vous vous laisserez impressionner par l’atmosphère bohème, la folie de la décoration aux couleurs vives et l’excentricité de l’hospitalité. Attendez-vous à des flots de vin pétillant et à une authentique cuisine domestique russe.

Roog – ce restaurant à domicile, dont l’unique table accueille exactement douze convives, est dirigé par une ancienne première dame d’Estonie qui, après son divorce d’avec le Président, s’est réinventée en restauratrice. L’été, Roog ouvre ses portes sur l’île de Hiiumaa, et le restaurant se replie en hiver rue Pikk, dans la Vieille Ville de Tallinn. Attendez-vous à déguster une cuisine estonienne subtilement détournée. Si vous avez de la chance, la soirée peut se transformer en concert de musique ethno.

Pour les becs sucrés

À Cortile, les glaces sont aussi délicieuses que les meilleures d’Italie. C’est un diplômé de l’Académie italienne de la crème glacée qui tient la barre, avec une passion que l’on sent dans l’équilibre des saveurs de ses propositions constamment renouvelées. Les parfums mangue et noisette sont de grands succès, tandis que ceux qui préfèrent les saveurs plus acides craquent pour le sorbet au citron.

Rukis propose sans doute le meilleur menu de la ville au petit-déjeuner, et vous ne pourrez pas résister à son impressionnant buffet de gâteaux et de tartes. Toute la cuisine est fraîchement préparée, et les baies employées pour confectionner les gâteaux sont en majorité de provenance locale.

Chocolaterie est un incontournable à cause de son emplacement unique, dans une cour de la Vieille Ville qui caracole en tête sur Instagram. Venez savourez un riche chocolat chaud en hiver, ou vous redonner de l’énergie avec une truffe maison en été.

Telliskivi et Kalamaja

Pendant l’été, Telliskivi propose des foires de cuisine de rue et des marchés d’occasion, accueille des saltimbanques et projette des films en plein air. F-hoone, l’un des premiers restaurants ouverts dans le quartier, bénéficie d’une animation agréable, en partie à cause de tarifs restés très accessibles. C’est un lieu que je recommande pour prendre un verre et déguster des snacks tout en observant les gens.

Le camion-restaurant Bueno Gourmet, tenu par un couple chilien-estonien, a été élu meilleur restaurant bon marché de Tallinn. On y sert des sandwiches populaires d’Amérique du Nord ou du Sud, comme le Philly cheesesteak, des burritos et des tacos. Bueno Gourmet reste ouvert tard et est habituellement garé devant le Pudel bar.

L’un des centres névralgiques de Kalamaja (« Hipsterville ») est le marché de la gare Balti jaam, récemment rénové. On y trouve des produits frais en abondance, ainsi que des boutiques spécialisées. Dans le domaine de la streetfood, citons Baojaam, le seul endroit où déguster des baos à Tallinn. Ils sont tous délicieux, mais si vous deviez n’en choisir qu’un, je vous conseille le traditionnel bao à la poitrine de porc.

Les meilleures options pour les chasseurs de burgers sont le stand Uulits sur le marché, ou Burger Box juste à côté du marché. Au Burger Box, essayez l’effilochée de porc aux épices ou le burger falafel végétarien.

Kaja pizza a un grand nombre de fans. Après avoir travaillé à Londres, les deux chefs sont revenus et ont bouleversé le paysage local de la pizza. Ils cuisent chaque jour environ deux cents pizzas de style napolitain dans leur four à bois. Pâte au levain maison, tomates San Marzano cultivées sur un sol volcanique et compléments variables suivant les jours sont les ingrédients de ces délices à prix doux. Une fois la provision du jour écoulée, la fête est finie. Consultez la page Facebook Kaja Pizza Köök pour les horaires d’ouverture et des informations en temps réel.

Moon est un restaurant comme à la maison, petit et intimiste. L’équipe professionnelle vient du monde de la haute gastronomie et propose une cuisine russe avec une touche personnelle. Moon propose les meilleurs pelmeni sibériens maison, des pierogi préparés par des babouchkas résidentes, un borchtch et une soupe de poisson excellents. Essayez aussi les classiques, blinis au caviar et bœuf tartare … sans oublier de mentionner que c’est le lieu où déguster la célèbre vodka estonienne.

La grande cuisine ouverte est la marque de Korsten Armastus & Hea Toit. Le restaurant fait partie du complexe culturel Kultuurikatel, aménagé dans une ancienne centrale électrique, avec des espaces industriels réellement impressionnants. À Korsten, essayez le foie de veau aux haricots verts. Une cuisinière philippine est spécialement chargée du succulent porc laqué, pour lequel elle emploie des épices de son pays d’origine et qu’elle accompagne de chou de Chine, petits pois et frites de patates douces.

Les meilleures sucreries de Kalamaja vous attendent à Levier, le royaume d’Angeelika Kang, la reine du macaron en Estonie. La variété des macarons frais proposés peut facilement concurrencer le célèbre Ladurée en France. Quelques-uns des favoris : caramel salé, fruit de la passion, rhubarbe, citron vert et basilic.

Quartier Rotermann et Port de Tallinn

RØST fait référence au pain et au café, que l’on cuit ou torréfie ici à longueur de journée, ce qui remplit l’endroit d’arômes absolument délicieux. Les personnes qui font marcher cette petite boulangerie ont quitté leur emploi pour importer à Tallinn la révolution du levain, qui s’est révélée un succès. Vous pouvez acheter un pain entier à emporter ou déguster des sandwiches composés avec différentes garnitures. Les petits pains à la cardamome ou à la cannelle sont une tuerie. Le café servi est également l’objet des plus grands soins.

L’intérieur industriel impressionnant accueille à la fois un importateur de vins proposant une large sélection et un restaurant moderne nommé R14. En dehors de l’activité quotidienne, celui-ci organise des dîners œnologiques et des dégustations très populaires.

Flamm est l’ambassade de la flammekueche (tarte flambée) alsacienne. Il s’agit d’une sorte de pizza à croûte fine garnie de crème, d’oignons et de lardons, auxquels Flamm ajoute une variété de compléments imaginatifs : chorizo, gorgonzola, jambon de Parme, etc. Partagez votre flammekueche avec des amis et commandez une bouteille de vin, pour une soirée parfaitement réussie.

Washoku Story, dans le quartier du port, récemment rénové, vous téléporte directement au Japon. On y trouve même des toilettes japonaises, avec toutes leurs fonctions électriques. Le chef Hide Hirakata ne fait pas de compromis et vous présente la plus authentique expérience de ramen à Tallinn, préparant son bouillon pendant des jours et n’utilisant que les meilleurs kombu, katsuobushi et nouilles, en provenance directe du Japon. Ne manquez pas d’aller essayer les tonkotsu ramen à Washoku.

Pavlova Cake prépare à la perfection la pâtisserie à laquelle elle emprunte son nom. Deux dames russes tiennent cette petite pâtisserie en mettant leur cœur et leur âme dans ces desserts. La Pavlova est bien sûr reine, mais essayez aussi les meringues douces comme des marshmallows et les pâtisseries de tradition russe.

Le libanais Papa Joe’s Falafel est en activité depuis les années 90 ; ces dernières années, il s’est installé sur le marché du port (Sadama), à l’ancien terminal des ferries. C’est là que vous assouvirez votre appétit de falafels et de houmous. Demandez une garniture supplémentaire sur le superbe baba ganouj à la saveur fumée, ou la magique sauce Muhammara, à base de poivrons grillés et de noix.

Kadriorg, Pirita et Viimsi

NOP s’est donné pour mission de faire du monde un lieu où l’on vit mieux. La carte bio constamment renouvelée se concentre sur l’utilisation d’ingrédients sains et introduit les dernières tendances écolo dans ce rendez-vous de quartier. On y vient en pèlerinage pour un sandwich à l’avocat, une chakchouka ou sa dose quotidienne de quinoa et de kale.

Accueillant restaurant de quartier, Salt met l’accent sur les fruits de mer, y compris poulpes, coquilles Saint-Jacques et crevettes géantes tigrées. La restauratrice, Tiina Treumann, est une personne pleine d’énergie qui emmagasine des idées au cours de ses voyages dans les capitales de la gastronomie et autres destinations lointaines. La jeune cuisinière les exécute ensuite dans un tourbillon hebdomadaire de fusion éclectique.

La Prima Pizza, sur la rue Gonsiori, n’utilise que les meilleurs ingrédients, qui lui arrivent tout frais d’Italie. La pâte est délicieusement fine et croustillante. On recommande chaleureusement la pizza tartufata (avec des artichauts), ainsi que celle au jambon cru et aux cèpes.

Villa Thai est un établissement ouvert depuis longtemps, mais qui sert toujours les cuisines thaïlandaise et indienne au même niveau de qualité. Les chefs, très compétents, viennent du Népal. Ils sont réputés pour leur soupe Tom Yam, les plats tandoori et les curries.

Noa combine la meilleure cuisine et la meilleure décoration intérieure avec une vue extraordinaire sur la Vieille Ville. Vous pouvez choisir entre un dîner classique et le célèbre menu dégustation du chef. La cuisine est dirigée par deux chefs réputés : Tõnis Siigur, fort d’une expérience considérable, et son disciple Orm Oja. Toute la cuisine est préparée sur un feu ouvert. La soirée est une fête de tous les sens, impeccablement orchestrée.

Oko à Viimsi, directement sur la plage de Haabneeme, a été créé pour les familles. Tout le monde trouvera son bonheur dans la carte décontractée, qu’il s’agisse d’une pizza au feu de bois, d’un burger maison ou de pâtes. Avec des murs de verre sur ses trois niveaux, la maison vous permet d’admirer les vagues et les couchers de soleil. En été, installez-vous sur la terrasse et laissez-vous caresser par la brise marine en dégustant un verre de vin bien frais.

Banlieue

Annön est situé à Lasnamäe, le grand quartier de banlieue de style soviétique. Ce restaurant simple est tenu par une famille coréenne, qui a quitté l’Ouzbékistan pour venir s’installer en Estonie. La cuisine épicée mêle les influences coréennes et ouzbèkes. Tenez-vous prêt pour un repas authentiquement ethnique, dans une atmosphère authentiquement soviétique !

Pirosmani, dans les bois de Nõmme, est un restaurant géorgien tenu par une famille qui a fui la guerre. En hiver, vous pouvez vous y rendre après une séance de ski de fond pour vous réchauffer en dégustant une soupe Kharcho à base de tomate ou des raviolis Khinkali. En été, associez plutôt un repas de Chachlyk à un parcours de disc golf.

Sõõrikukohvik, « le café des doughnuts », près de la gare de Nõmme, est un bon exemple de cantine simple pour le midi. Attendez-vous à faire la queue avec des ouvriers des chantiers environnants ou des policiers, et n’oubliez surtout pas de commander pour le dessert une assiette de beignets bien gras et saupoudrés de sucre glace.

22 Family Resto, à Haabersti, est un restaurant pour tous les jours, tenu par des Russes. La carte est gigantesque et propose toutes sortes de plats de poisson et de viande, incluant foie gras et steak Tomahawk. On y trouve aussi 60 bières belges.

Argo Bar a des clients réguliers qui viennent pour une expérience caucasienne sans fioritures. Situé dans le quartier de Kristiine, l’endroit a un côté incroyablement kitsch mais propose les meilleurs kebabs d’agneau, khachapuri et dolmas. Utilisez votre téléphone pour traduire la carte et vos doigts pour pointer ce que vous aurez choisi.

Kohalik est tout simplement le bistro du coin pour de nombreuses jeunes familles vivant dans le quartier d’Uus-Maailm. Cette simple maison de ville, en bois, grouille de vie tout au long de la journée. Tout commence le matin avec crêpes, omelettes et porridge. À l’heure du déjeuner, c’est le coup de feu, peu étonnant au vu de l’excellent rapport qualité-prix. Kohalik aime le poisson frais d’origine locale, et le chef est toujours en quête de produits nouveaux chez les fermiers des environs.

Bon appétit !

La célèbre chroniqueuse gastronomique et œnologique estonienne Kadri Kroon, forte d'une longue expérience de restauratrice à Tallinn et de sommelière à New York, a partagé dans un article ses recommandations sur les meilleurs restaurants où sortir dîner à Tallinn.

Vous aimerez peut-être aussi